Une gamme d'outils et de techniques d'analyse sont employés dans la recherche de pièces à conviction ou l'étude de matériaux lors d'enquêtes criminelles ou d'autres procédures juridiques. Ces pièces à conviction se déclinent en plusieurs catégories : échantillons biologiques, microtraces et résidus ou matériaux contaminants, de contrefaçon ou falsifiés.

L'instrumentation d'analyse utilisée dans le secteur médico-légal n'a cessé d'évoluer pour gagner en sensibilité, fournissant encore plus d'informations ainsi qu'un niveau de détail sans cesse plus abouti, ce qui ouvre de nouveaux horizons aux enquêtes judiciaires. La spectroscopie Raman à orientation morphologique (MDRS) associe l'imagerie de particule automatisée et la spectroscopie Raman au sein d'un seul instrument. Il permet une analyse de la taille et de la forme, ainsi qu'une identification chimique, ce qui confère à cette technique un degré d'efficacité imparable dans le cadre de la différentiation entre différents composants au sein d'un mélange ou de la détection de particules contaminantes dans un échantillon. Une signature distinctive est fournie pour identifier un objet ou une substance, déterminer sa source, ou détecter des changements d'intégrité suite à une contamination. Vous pouvez exporter directement les spectres Raman d'une particule inconnue à partir du logiciel Morphologi G4-ID de Malvern vers KnowItAll® ID Expert, de Bio-Rad, qui possède une base de données chimique exhaustive, afin d'obtenir un complément d'informations aux données MDRS.

MDRS permet d'analyser une multitude de types de pièces à conviction, notamment :

  • Stupéfiants illicites.
  • Produits pharmaceutiques de contrefaçon.
  • Poudres falsifiées.
  • Terre.
  • Résidus de poudre d'arme à feu.
  • Divers types de contaminants.