La compréhension de l'affinité de liaison est cruciale pour les interactions moléculaires qui alimentent les processus biologiques, la biologie structurelle et les relations structure-fonction. Elle est également mesurée dans le cadre du processus de recherche de médicaments pour créer des produits qui s'attachent à leur cible selon des mécanismes sélectifs et spécifiques.

L'affinité de liaison désigne la force de l'interaction de liaison entre une biomolécule unique (telle qu'une protéine ou l'ADN) et son ligand/partenaire de liaison (tel qu'un médicament ou un inhibiteur). L'affinité de liaison est habituellement mesurée et signalée par la constante de dissociation à l'équilibre (KD), qui permet d'évaluer et de hiérarchiser la force des interactions entre biomolécules. Plus la valeur KD est basse, plus l'affinité de liaison entre le ligand et sa cible est élevée. L'affinité de liaison est influencée par les interactions non covalentes entre biomolécules, telles que les liaisons hydrogène, les interactions électrostatiques et hydrophobes et les forces de Van der Waals entre les deux molécules.

Il existe plusieurs manières de mesurer l'affinité de liaison et les constantes de dissociation, telles qu'ELISA, les essais de retard sur gel, les essais « pull-down », la dialyse à l'équilibre, l'ultracentrifugation analytique, le SPR et les essais spectroscopiques. Le titrage calorimétrique isotherme (ITC) est un essai direct et sans marquage mesurant l'affinité de liaison entre deux biomolécules en interaction, par exemple une liaison protéine-ligand. L'ITC permet de mesurer les valeurs KD du millimolaire au nanomolaire, et peut également déterminer la stœchiométrie de liaison, ainsi que la thermodynamique de liaison qui joue un rôle important dans la caractérisation des interactions intermoléculaires. Cette technique fait figure de référence absolue dans l'analyse des interactions, car elle permet l'étude d'une large gamme d'interactions et fournit d'excellentes valeurs quantitatives pour KD.